Call Us Today : +98-21-88718630 / +98-21-88720053

FIND THE TOURS BY CITY


                                                                                             Kerman…    

Kerman  et  chef-lieu de la province du même nom a probablement été fondée par le roi sassanide Ardachîr 1er  au 3ème siècle. Kerman est un centre de production de tapis pesans. Selon les dernières divisions territoriales de l’Iran, la province du Kerman comprend 17 villes et 31 communes. Baft, Borsir, Bam, Jiroft, Rafsandjan, Zarande, Sirdjane, Shahr Babak, Kerman et Kahnoudj sont les principales villes de cette province. Nombreux sites sont à voir :

        La Grande Mosquée : celle-ci est l’une des plus belles mosquées du pays, construite en 1174.

        Le complexe Gandj Ali Khan : ce complexe comprend une école, un caravansérail, un bain, un réservoir d’eau, une mosquée et un marché.

        Le bain Gandj Ali Khan : ce bain est l’un des chefs-d’œuvre architectural du pays.

        Le complexe Vakil : celui-ci abrite un marché, un bain, une mosquée et un caravansérail.

        Le village de Mahan situé à 35 km du sud-est de Kerman, sur la route Kerman-Bam, avec son fameux mausolée et le jardin de Shahzadeh. L'existence d'abondantes sources d'eau a contribué à la prospérité de cette région. L’architecture de certains bâtiments remonte au XIIe siècle.

        La citadelle de Bam : située au nord-est de la ville de Bam, c'est l’ancienne ville de Bam. Elle est également entourée de jardins, de maisons et de terres agricoles. Victime d’un violent tremblement de terre (au moins 30 000 morts), ce fut le site du tournage du Désert des Tartares (tiré de l’œuvre de Dino Buzzati) en raison de sa ville médiévale spectaculaire.

Le mausolée Shah Nematollah Vali, une pure merveille est élevée au 15ème  siècle par les soins d'un roi musulman de l'Inde, car sous ce dôme, repose le derviche le plus respecté de la Perse. Depuis, le mausolée n'a cessé d'être embelli et étendu pour accueillir les fidèles. La grande coupole et la porte principale  incrustée d'ivoires, ont été restaurées sous les Safavides. L'ensemble a été agrandi à l'époque Qadjar, qui y ajouta les minarets élancés. Pur moment de recueillement et de spiritualité que tout le monde apprécie dans la région de Kerman.

 


Le Jardin de Shahzadeh, construit sur une colline aux pieds des montagnes est un jardin historique persan, situé à 6 kms de Mahan dans la province de Kerman. Sa superficie de 5.5 hectares est rectangulaire à deux étages, une succession de dénivelés laissant entrevoir les sommets enneigés en hiver. Ce spectacle de fontaines crée une musique de chutes à chaque terrasse. L’eau provient des montagnes, traverse le parc de haut en bas, Au sommet surplombe un Palais sur l’ensemble du parc.

 


Ce jardin typique de l’art persan en la matière bénéficie du milieu naturel de la région . La construction d’origine démarre avec Mohammad Hassan Khan Qajar Sardari Iravani en 1850 et a été poursuivie par Abdol Hamid Mirza Nasserodollehand en 1870 durant les onze années de la dynastie Qajar au gouvernement. Elle est restée inachevée en raison de la mort de Abdol Ahmid Mirza en 1890.

Le complexe « Ganjali Khan » est une bâtisse de la période Safavide située dans le vieux centre de la ville de Kerman. Il est composé d’une école, d’une place, d’un caravansarail, d’un hammam, d’un Puits « Ab Anbar », d’une Mosquée, de l’Hôtel de la Monnaie et de son Bazar. Il a été construit par Ganj Ali Khan qui gouvernait les provinces de Kerman, Sistan et Kandahar de 1596 à 1621 sous le règne du Shah Abbas 1er. Plusieurs inscriptions sur la bâtisse attestent quand exactement ont été construits tous ces bâtiments. L’architecte de ce complexe était Mohammad Soltani de Yazd. Il couvre un espace de 11000 m² au centre d’un parc public, ainsi s’aligne le Bazar Vakil qui d’est en ouest au sud du complexe. La place est entourée d’arcades qui marquent l’entrée du bazar au nord/ouest, l’est étant l’entrée du Caravansarail Ganjali. L’entrée du Hammam Ganjali est située le long de la section du Bazar Vakil, connu aussi sous le nom Ganjali Khan Bazar. Toute cette architecture est propre au style Isfahani.

La Place Ganjali : dans l’ancienne Perse, les places étaient localisés près des bâtiments du gouverneur et des places pour réception et cérémonie. Cette place mesure 990 mètres de long et 554 mètres de large et rappelle la place « Naqsh e Jahan » d’Isfahan ou « Chakhmagh « à Yazd, lesquelles sont aussi bordées, de ses bazars, de ses écoles, de ses caravansarails, bâtiments urbains d’usage public



Le Hammam Ganjali, construit en 1631, se situe sur la partie sud de la place Ganjali. L’entrée est décorée de peintures anciennes, ornements de la période Safavide. Une caractéristique de ce bâtiment est que les pierres sculptées coïncident avec celles du sous-sol, composé de salle froide, chaude et épurées, toutes ces salles sont recouvertes de dômes portés par des piliers en forme d’arcade. L’architecte de ce hammam est dotée des plus belles décorations et ornements, et met en avant toutes les peintures fines, les sculptures de la pierre à cette époque. Ce hammam, aujourd’hui a été converti en musée d’ethnologie depuis 1971. Une partie enfermée et une cour sont remplies de figurines grandeur nature qui ont été rapportées à la faculté des Arts de Téhéran puis transférées dans son musée.